Ventilation non invasive

N’hésitez pas à nous contacter

La ventilation non invasive

La respiration est la fonction par laquelle sont absorbés les gaz nécessaires à la vie et sont éliminés les gaz nocifs. Elle comprend deux phases : l’inspiration, qui introduit l’oxygène nécessaire, et l’expiration, qui élimine le gaz carbonique.

La ventilation mécanique consiste à suppléer ou assister la respiration spontanée à l’aide d’un respirateur artificiel. Elle est qualifiée d’« invasive » si elle se fait par une interface pénétrant dans les voies aériennes par la bouche (sonde d’intubation endotrachéale) ou par la peau (tube de trachéotomie). La « ventilation non invasive » (VNI) implique, quant à elle, un masque étanche (facial ou nasal).

Les principales indications sont la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), le syndrome obésité-hypoventilation (SOH), les maladies neuromusculaires, ou les pathologies de la paroi thoracique.

Le traitement, s’il est utilisé le temps prescrit par votre médecin, permet d’être moins essoufflé au quotidien, diminue les céphalés matinales et la fatigue générale.
Nos équipes vous accompagnent depuis le service hospitalier jusqu’à votre retour au domicile.

Rappel PHILIPS

Dans le cadre du rappel mondial de certains ventilateurs et appareils de PPC Philips Respironics, l’ANSM réuni le 8 juin 2022 un comité d’experts ad hoc (CST) afin de mieux analyser les risques potentiels liés à l'utilisation de ces appareils défectueux.

Les conclusions du CST sont rassurantes !

On peut noter que les données épidémiologiques actuellement disponibles n’apportent pas d’éléments fiables quant à l’éventuel impact sur la santé des particules issues de la dégradation de la mousse des appareils faisant l’objet du rappel.

Également, l’agent cancérogène prétendument identifié en juin 2021 était le diméthyldiazène (DD). Les experts considèrent que le DD a été vraisemblablement confondu avec l’acétone. Le risque lié à ce COV libéré de façon précoce évoqué par la société Philips en juin 2021 n’est donc pas avéré faute de preuve de sa présence.

Cependant, le remplacement des appareils doit être poursuivi selon le plan fixé par la décision de l’ANSM. Les recommandations faites par l’ANSM en juin 2021 restent valables d’autant plus que le risque lié au diméthyldiazène n’est vraisemblablement plus avéré.
Pour rappel les recommandations en vigueur sont les suivantes : « les patients doivent continuer à utiliser leurs appareils. L’arrêt d’utilisation présente un risque avéré à court terme, par exemple une somnolence accidentogène, un sur-risque cardiovasculaire, ou encore une aggravation de l’insuffisance respiratoire.
D’après les premières données disponibles, le risque de cancer lié à l’utilisation de ces ventilateurs et appareils de PPC concernés n’est pas avéré. »

Toutes les équipes de Respi O2 travaillent au quotidien pour vous. Nous avons déjà remplacé plus de 80% des PPC concernées par le rappel de lot !

Pour retrouver l’ensemble des informations concernant le communiqué de l’ANSM CST, vous pouvez le consulter : https://ansm.sante.fr/evenements/comite-scientifique-temporaire-appareils-de-ventilation-philips-respironics-concernes-par-le-rappel-de-juin-2021-etat-des-lieux-des-donnees-disponibles-et-preconisations