Algies vasculaires de la face

N’hésitez pas à nous contacter

L’algie vasculaire de la face (AVF), ou syndrome de Sluder, est une forme rare de maux de tête.

 Cela se manifeste par des crises douloureuses intenses et brèves qui couvrent la moitié du visage. Cette douleur sévère est comparée à un broiement ou à une brûlure intense.
Le diagnostic est fait à l’interrogatoire et s’accompagne d’un examen clinique normal.
Cette affection touche plutôt des sujets jeunes de sexe masculin. Mal connue, le retard diagnostic moyen est de 10 à 15 ans.
L’âge de début est le plus souvent entre 10 et 30 ans et dans 90% des cas il s’agit d’une AVF épisodique avec des périodes de 2 à 8 semaines où les crises sont quotidiennes. Le caractère saisonnier de la maladie est classique avec 1 à 2 périodes /an, mais les intervalles libres peuvent parfois atteindre plusieurs années.
Lors d’une crise, la douleur est strictement unilatérale du même côté pendant tout l’épisode. Il s’agit surtout du tour de l’oeil, de la tempe, du front et de la joue. Cela s’accompagne d’autres manifestations telles que des larmoiement, écoulement nasal, rougeur conjonctivale, modification de la taille des pupilles ou chute de la paupière.
Pour soulager ces crises, deux types de traitement existent. Un antimigraineux injectable et l’oxygène à haut débit (les deux étant prescrits par un neurologue).
Notre réactivité sera un atout primordial pour vous aider à surmonter ces crises.

Rappel PHILIPS

Dans le cadre du rappel mondial de certains ventilateurs et appareils de PPC Philips Respironics, l’ANSM réuni le 8 juin 2022 un comité d’experts ad hoc (CST) afin de mieux analyser les risques potentiels liés à l'utilisation de ces appareils défectueux.

Les conclusions du CST sont rassurantes !

On peut noter que les données épidémiologiques actuellement disponibles n’apportent pas d’éléments fiables quant à l’éventuel impact sur la santé des particules issues de la dégradation de la mousse des appareils faisant l’objet du rappel.

Également, l’agent cancérogène prétendument identifié en juin 2021 était le diméthyldiazène (DD). Les experts considèrent que le DD a été vraisemblablement confondu avec l’acétone. Le risque lié à ce COV libéré de façon précoce évoqué par la société Philips en juin 2021 n’est donc pas avéré faute de preuve de sa présence.

Cependant, le remplacement des appareils doit être poursuivi selon le plan fixé par la décision de l’ANSM. Les recommandations faites par l’ANSM en juin 2021 restent valables d’autant plus que le risque lié au diméthyldiazène n’est vraisemblablement plus avéré.
Pour rappel les recommandations en vigueur sont les suivantes : « les patients doivent continuer à utiliser leurs appareils. L’arrêt d’utilisation présente un risque avéré à court terme, par exemple une somnolence accidentogène, un sur-risque cardiovasculaire, ou encore une aggravation de l’insuffisance respiratoire.
D’après les premières données disponibles, le risque de cancer lié à l’utilisation de ces ventilateurs et appareils de PPC concernés n’est pas avéré. »

Toutes les équipes de Respi O2 travaillent au quotidien pour vous. Nous avons déjà remplacé plus de 80% des PPC concernées par le rappel de lot !

Pour retrouver l’ensemble des informations concernant le communiqué de l’ANSM CST, vous pouvez le consulter : https://ansm.sante.fr/evenements/comite-scientifique-temporaire-appareils-de-ventilation-philips-respironics-concernes-par-le-rappel-de-juin-2021-etat-des-lieux-des-donnees-disponibles-et-preconisations